Les News du Club
  • Bienvenue au Running Club ! Nous sommes une jeune communauté passionnée de course à pied qui cultive humour et bon esprit. Vous pouvez participer sans vous inscrire ! Mais en créant un compte vous accèderez à toutes les super fonctionnalités du forum. So, let's go ! 

Bigorexie, une addiction particulière

Nicolas

Membre
Membre du Staff
Strava
profil
Twitter
compte
Hello les amis du Club,

Je voulais vous parler de cette addiction qui peut paraitre étonnante au premier abord mais dont certains sportifs souffrent.

La bigorexie
C'est une maladie reconnue par l'OMS et est une forme d'addiction qui concerne les personnes dépendantes à une activité sportive excessive.


Cela concernerait environ 15% des sportifs qui pratiquent leur sport plus d'une heure par jour !
Les causes de cette maladie peuvent-être multiples : cela peur provenir par le désir de combler un manque, affectif ou même professionnel. Ou encore par la volonté de mincir, de se muscler et ne pas trouver les limites à ces objectifs.

On comprend vite que cela peut devenir dangereux.
Conséquence de cette pathologie, le cercle familial est touché, le cercle professionnel aussi. Tout tourne et est organisé en fonction du sport que l'on pratique.

homme-bodybuilder-rage-muscles-20170117.jpg


Les sports les plus concernés sont l'endurance et le culturisme, activités où le dépassement de soi est un facteur fondamental. Les problèmes, outres ceux psychologiques sont physiques avec des risques de déchirures musculaires, tendinites, fractures voire infarctus. La fatigue générale guette les personnes atteintes de cette maladie.

Pour s'en sortir il peut être utile de consulter un psychologue ou un médecin addictologue. Encore faut-il reconnaitre que l'on en souffre et ne pas se réfugier dans le déni.

Pour conclure, et pour donner un avis plus personnel, lorsque je me suis mis à la course à pied il y a 2 ans c'était d'abord pour maigrir. J'avais une bonne vingtaine de kilos en trop et la course à pied m'a semblé la meilleure activité pour perdre du poids rapidement.
Au début c'était assez difficile de se mettre à courir, il fallait que je me force, que je trouve des leviers de motivation chaque jour ! Mais en persistant et avec des kilos en moins j'y ai vraiment pris goût et chaque jour j'attendais avec impatience le soir pour aller courir, je ne pensais plus qu'à ça.

Lorsque je me suis blessé au mollet je n'ai pas attendu suffisamment longtemps avant de reprendre, j'avais trop envie de courir, d'améliorer mes temps, mes distances, etc.. Fatalement j'ai rechuté.

C'est assez insidieux cette addiction, peut-être allais-je souffrir de bigorexie également ? Je n'ai pas eu l'occasion de le savoir, une sévère pubalgie à couper court à tout entrainement sportif... (il fallait s'y attendre...)
 
Dernière édition:

Aline

Membre junior
Bonjour,

Je me suis inscris aujourd'hui, j'ai vu le message sur Twitter.
J'en ai souffert de bigorexie et ça n'a pas été facile de le reconnaitre. Moi je faisais beaucoup de vélo de route, même pas en club mais en loisir tout seul. Je suis devenu vraiment accroc au point d'acheter des vélos chaque année sans revendre les anciens et me retrouver avec 6 vélos (cher) dans le garage.
Je partais chaque après-midi pratiquement faire du vélo mon boulot me le permettant, le weekend je ne m'occupais plus de ma famille (une femme et une petite fille) je ne pensais qu'au vélo.
Jusqu'au jour où j'ai eu un accident, renversé par une moto. j'ai fait 8 jours d'hôpital et plus d'un mois d'arrêt de travail, et ma femme était à mon chevet chaque jour pour me soutenir.
C'est là que je me suis rendu compte que j'avais abusé avec le vélo...

Maintenant j'ai revendu 4 vélos et j'en fais beaucoup moins. Je me suis mis à la course à pied aussi, ça a fait peur à ma femme (LOL) mais je m'astreint à 2 ou 3 sorties sport par semaine. Et je prends même plus de plaisir maintenant que lorsque j'avais la tête dans le guidon et où je sortais un peu comme un robot pour faire du vélo.

A plus,

(message de mon mari)
 

Félix le chat

Membre junior
Heureux que tu t'en sois sorti et que tu continues à prendre du plaisir dans le sport.
Souvent il faut un électrochoc pour s'apercevoir de certaines choses, là ce fut malheureusement un accident de circulation mais dans ton malheur tu as trouvé quelque chose de positif que tu vis chaque jour maintenant.
 

Aline

Membre junior
Merci Félix, maintenant c'est vrai que c'est mieux, mais je dois faire attention, disons que maintenant j'arrive a être raisonnable est à écouter ma femme. Si ça tenait qu'à moi j'y serais tous les tout sur la route. Mais ça c'est comme toutes les passions, faut rester mesuré et penser aux autres....
 

Sebas

Membre junior
Oui en fait être accroc au sport ce n'est pas souffrir de bigorexie, on souffre de bigorexie quand le sport est l'élément central de sa vie, quand il prend toute la place, celle de la famille, du boulot, etc...

@Aline Running tu es guéri parce que tu as réalisé qu'il fallait mettre des barrières à ton addiction au sport, tu es guéri mais t'es toujours autant accroc ! :)
 

Aline

Membre junior
C'est un peu ça effectivement, mais la bigorexie c'est une vraie maladie, une vraie addiction au sens médical du terme, c'est pas juste ta femme qui te dit "bon tu arrêtes la PS4 sinon je coupe la box !!"
 

Nono

Membre
Membre du Staff
Twitter
compte
C'est quoi la taille de l'uniforme de ce gendarme ?? Putain il a 22 ans le gars...
Tu sens dans son regard une certaine détresse, tu sens qu'il se sait malade, je sais pas vous mais il m'a fait de la peine ce jeune... Comme dépassé par les événements.
Même son accident de moto assez grave apparement ne lui a pas permis de décrocher... c'est une vraie vraie maladie la bigorexie.

Concernant les base-jumpers ils sont plus passionnés que malades.
 
Dernière édition:

Bap's

Membre junior
Il a l'air malheureux ce jeune... :(
Mais carrément ! je découvre ce reportage et comme le dis Nono tu vois que le gars il se sent malade mais il a abdiqué, il n’y peut rien, il est pris au piège et quelque part il n’a pas vraiment envie d’en sortir tout en sachant qu’il doit s’en sortir ! C’est bizarre ce sentiment qu’il doit ressentir. Comme du fatalisme.

Il lui faut une nana à ce gars, mais comme il dit pas facile d’en rencontrer une dans ces conditions.
La vidéo date de 2016 je serais curieux de savoir ce qu’il est devenu.
 
Haut